La pratique orthodontique actuelle ne peut être considérée comme une discipline reposant entièrement sur des bases scientifiques. Segmentée en écoles et méthodes,
l’orthodontie contemporaine offre à voir l’absence de consensus : des sujets fondamentaux tels que la conduite du diagnostic, la planification thérapeutique ou encore
le modèle de mécanothérapie suscitent de larges controverses.

À l'opposé de tout système de pensée prêt à porter, ce diplôme universitaire entend aborder les fondements théoriques de la spécialité au travers des filtres de la médecine
basée sur la preuve de la méthode clinique et de la démarche expérimentale. Après un inventaire des méthodes et écoles contemporaines, l’enseignement du
diagnostic s'appuiera sur les données indiscutées : structurales, esthétiques et architecturales de l'extrémité céphalique.

L’enseignement des thérapeutiques fonctionnelle, orthopédique et biomécanique donnera tout l’espace nécessaire à la compréhension des processus physiques et
biologiques qui sous-tendent leur mode d’action.

Les objectifs généraux de cet enseignement sont de construire la rigueur dans la prise de décision thérapeutique, de transmettre de façon privilégiée les pratiques
basées sur la preuve et d’accroître les compétences techniques et cliniques du praticien.

L’enseignement doit être validé sur le plan théorique par un contrôle annuel des connaissances, sur le plan pratique par une évaluation continue, sur le plan clinique
par le traitement effectif de 10 cas cliniques variés et sur le plan scientifique par un mémoire sur le modèle d’une publication originale ou d’une revue critique de la
littérature.